Lola Rose

Publié le par Ninon

1Jacqueline Wilson

Note : 5/5

Ma critique : Jayni fuit son père qui battait sa mère et avait fini par s'en prendre à elle. Avec son petit frère et sa mère, ils changent de nom. Grâce à la loterie à laquelle ils ont gagné, ils refont leur vie. Et pourtant, ce n'est pas facile : déjà tout l'argent est dépensé, il faut trouver un boulot et un appartement, ainsi qu'une école. Tout en espérant que le père ne les retrouve pas... C'est donc sous le nom de Lola Rose que Jayni refait sa vie et doit affronter ses peurs et les situations délicates.

 On découvre dans ce roman beaucoup de drames mais racontés avec une bonne dose d'humour, ce qui m'a plu dans l'histoire. Cela le rend abordable pour beaucoup, les adultes comme les ados peuvent le lire car le livre parle tout de même des problèmes d'actualité. Il nous permet de réfléchir à certaines valeurs. Et on se rend compte que l'auteur décrit la vie réelle. On doit se mettre dans la peau du personnage afin d'essayer de ressentir les sentiments du personnage, ce qui n'est pas trop dur grâce au récit très imagé. Si on me faisait ça, est-ce que je réagirais comme ça ? Est-ce que c'est la meilleure solution ? Bref, un roman qui nous fait réfléchir, mais, pas que ça. C'est un roman de la vie, mais cachant beaucoup d'humour, avis sur certaines choses.

  Les personnages sont très attachants et plus que vrais. Malgré leurs bêtises, on ne peut pas s'empêcher de les aimer ! Comme si l'auteur s'était inspiré de gens réels, ce qui est tout à fait possible. On se sent proche de l'héroïne, même si on ne pense pas toujours de la même façon et n'apprécions pas certains gestes (car justement nous ne sommes pas à sa place). Mon personnage préféré est toutefois la tante de Lola Rose, tatie Barbara, qui est en quelque sorte leur avenir, et le bon. Elle est drôle et s'assume entièrement malgré ses défauts, ce que nous devrions tous faire.

  Le père est l'élément déclencheur et celui qui nous fait nous rendre compte de certaines choses dont on ne pouvez pas vraiment se rendre compte avant (un exemple ? Pour cela, lisez le livre !). Et c'est l'élément déclencheur de toute cette histoire. Avec lui, on ne sait vraiment pas à quoi s'attendre. Il semble plus vrai que nature, ce qui est d'autant plus choquant, car ça signifie qu'il y en a beaucoup des comme ça (pas bien dans leur tête, en adoration). L'histoire tourne aussi sur le gros point faible de la mère de Lola Rose : elle a besoin d'un homme. Et on se sent trahis tout comme les personnages quand il revient, affaire à suivre ;)

  Les morales de l'histoire, ce que l'auteur veut faire passer, il y a beaucoup de points. Comme la chance, le hasard, qu'est-ce que c'est, au fond ? Car tout le temps, les personnages attendent cela, que le destin tourne. Mais parfois, il faut "bouger ses fesses", comme l'illustre si bien ce livre. On va de comparaisons en comparaisons, de nous au personnage principal comme de celui-ci à sa meilleure amie ou autre. ça nous apprend en quelque sorte les vrais valeurs, ce qui est important ou non, réellement. Et tous les personnages au final, doivent se surpasser, on le voit bien avec l'histoire des requins, même si le défi de Lola Rose paraît un peu étrange.

  J'ai beaucoup aimé ce livre en partie grâce à son style d'écriture très facile mais aussi grâce à beaucoup d'autres atouts. Il vous fera rire comme pleurer mais surtout pas décrocher !

Résumé extrait de la quatrième de couverture :

Je m'appelle Lola Rose... Mais mon vrai nom est Jayni. Avec ma mère et mon petit frère, nous nous sommes enfuis parce que papa nous battait. Maintenant, ça va changer, maman a gagné à la loterie, et nous sommes riches, riches, riches ! A nous la belle vie ! Malheureusement le destin est parfois bien cruel et il n'est pas facile de recommencer à zéro... Pourtant je ferai tout pour enfin trouver le bonheur.

Critique de l'édition :

Un nouveau roman fort et émouvant de Jacqueline Wilson, qui montre une fois de plus l'étendue de son talent pour traiter les sujets difficiles avec justesse et sensibilité.

Coûte : 7, 90 €

24 chapitres

321 pages

En poche

A partir de 11 ans

Folio junior

Sorti en 2003.


Publié dans critiques

Commenter cet article